Mais les rouges, c’est pas les Suisses ?

Serbie / Suisse. Vendredi 22 juin.

La soirée est organisée par un club de foot dans les environs de Saint-Etienne pour clore la saison. Elle réunit principalement les jeunes filles licenciées, âgées de 6 à 16 ans, leurs parents et quelques bénévoles, membres du bureau et acteurs, actrices du développement de la pratique féminine. Parmi ces dernières, quelques-unes des jeunes femmes ayant regardé ensemble France-Australie : Agathe, Alice, Erika et Bérénice, joueuses dans l’équipe seniors. Le maître mot de la soirée est la convivialité. La plupart discutent autour d’un verre, d’autres se restaurent pendant que les enfants tapent le ballon.

Le soleil est au rendez-vous, tout le monde est donc à l’extérieur. Le repas et l’apéritif sont servis sous un grand chapiteau ouvert, disposé sur le terrain de basket en goudron jouxtant la tribune du terrain d’honneur de football. Sous la tribune se trouve un grand local avec plusieurs pièces, une petite à l’entrée qui sert de buvette lors des matchs, une plus grande avec des tables et des chaises faisant office de bureau et de salle de réunion et une dernière salle au fond servant à ranger le matériel nécessaire aux entraînements et aux matchs (maillots, shorts, chasubles, ballons, pharmacies, coupelles, cônes, petites cages, etc.).

Aux alentours de 20 h, la diffusion du match Serbie-Suisse, qui avait été annoncée aux parents, est réclamée. Cédric, l’un des bénévoles organisateurs de la soirée, s’affaire donc à l’installation du matériel nécessaire. D’abord prévue dans la salle de réunion, la diffusion du match est finalement installée dans la première petite pièce car elle dispose d’un système d’ouverture sur l’extérieur permettant de voir le match tout en restant dehors. En effet, cet espace, servant de buvette, possède un grand haut-vent en métal qui s’ouvre sur l’extérieur, une fois fixé par des crochets sur les côtés et formalisant un bar. En face de ce bar se trouve un mur sur lequel a été disposé un grand drap blanc et au centre de la pièce une table pour y placer un ordinateur et un vidéoprojecteur. Après quelques minutes de recherche sur internet et de réglage, le match apparaît sur le grand drap blanc. Bérénice s’en réjouit car elle était de ceux qui souhaitaient voir le match. L’installation ayant été un peu longue, le match a commencé et il y a déjà un but pour les Serbes. Bérénice se déplace jusqu’au chapiteau où se trouve la très grande majorité des parents :

« Si vous voulez voir le match, ça y est, c’est installé et il y a déjà un zéro pour les Serbes ! ».

Puis elle prend place au bar, debout à l’extérieur, pose son assiette de salade de pâtes sur le comptoir et se met à suivre le match. Apparemment l’apéritif reste le principal attrait de la soirée puisque personne ne la rejoint, hormis une jeune fille de 16 ans. Puis vers la fin de la première mi-temps, Cédric viendra s’assoir à l’intérieur de la petite pièce. De l’autre côté du bar, Lionel, coach d’une des équipes de jeunes filles, viendra également s’attabler aux côtés de Bérénice. Au début de la deuxième mi-temps, c’est au tour d’Arnaud, le mari d’Erika, de se joindre au petit groupe. Il arrive pour l’égalisation des Suisses. L’attention portée au match se délite un peu. Les verres continuent de se remplir, bière pour les uns, vin rouge pour ceux qui en sont à manger du fromage. Une belle action sur le terrain et Bérénice lance « ils jouent pas mal ces Suisses ! ». « Mais c’est pas les Suisses qui avaient le ballon là ! » rétorque Arnaud un peu interloqué.

« Ah bon, mais les rouges c’est pas les Suisses ? » répond timidement Bérénice.

« Non mais la fille ça fait plus d’une demi-heure qu’elle regarde le match et elle n’a pas compris que les rouges ce sont les Serbes ! » s’exclame Arnaud.

« Oui bon, ben ça arrive, d’habitude ils jouent bien en rouge les Suisses ? » essaie de se justifier Bérénice.

Arnaud rit et hausse les épaules. L’incident est clos. D’autres personnes rejoignent le bar dont Erika, Alice et Agathe. Erika arrive en chantant « On est tous ensemble ! » imitant Johnny et faisant référence au premier match de l’équipe de France qu’elle a regardé avec ses amies, présentes aujourd’hui. Bref, l’attention portée au match est bien différente de celle que les jeunes femmes avaient devant celui des Bleus. Elles discutent de leur saison, de celle des petites filles, de la soirée que les parents semblent apprécier et des autres matchs qu’elles ont regardés, notamment celui des Argentins contre les Croates qui a eu lieu la veille. Toutes sont du même avis. « C’est scandaleux les fautes que faisaient les Argentins ! », « Faudra se méfier des Croates parce qu’ils jouent bien », « Oui, par contre les Argentins, s’ils continuent à jouer comme ça ils ne vont pas aller loin ». À ce propos, Bérénice raconte : « il y a une chanson que chantent certains supporters sur l’air de Oh Bella Ciao :

« Oh Messi ciao, Messi, ciao ciao ciao ! ».

Le match se poursuit, dans l’indifférence de la plupart des parents qui sont restés sous le chapiteau. Seuls, quelques-uns jettent un coup d’œil au score lorsqu’ils entrent dans le local pour venir remplir de nouveau un pichet de bière, puis repartent sans s’arrêter. Agathe, Alice et Cédric sont sur leur téléphone portable et cherchent le résultat du Nigéria, le match de l’après-midi… Bérénice est partie en quête d’un tire-bouchon. Arnaud et d’autres se préparent à commencer une partie de pétanque…

Puis arrive la 90ème minute et le but magnifique de Shaqiri qui réveillent ceux qui sont restés attablés au bar : « Shaqiri, à moitié dans ton lit ! » lance Agathe. Les Suisses, qui jouaient en blanc, l’emportent donc 2 buts à 1.

Bérangère Ginhoux, Rhône-Alpes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s